Etienne Didot dans une mauvaise impasse.

Samedi, des chants réclamant l'entrée en jeu d'Étienne Didot ont encore été entonnés Route de Lorient. Mais l'avenir rennais du milieu de terrain semble se rétrécir.

Ces trois dernières saisons, Etienne Didot a été propulsé comme emblème du Stade Rennais. Laszlo Bölöni, tout d'abord, voyait en Didot « le représentant de toute la Bretagne. Dans ce club, il est chez lui. Ce club est pour lui. S'il reste, il aura un jour le stade à son nom ». Le président Saint-Sernin, ensuite, s'est pris à rêver d'une carrière rennaise à la « Maldini » pour Etienne Didot.

L'histoire d'amour entre le club Rouge et Noir et le jeune breton originaire de Paimpol avait tout pour être belle. Oui mais voilà, les histoires d'amour finissent mal, en général. À l'image de celle débuté avec un autre joueur « made in Breizh », Yoann Gourcuff.

Blessure au mauvais moment

Pour Etienne Didot, l'arrivée de Guy Lacombe a visiblement modifié la donne. Et pourtant, ceux qui pensent que Lacombe a une dent contre le Paimpolais n'ont qu'une seule chose à faire pour se convaincre du contraire. Revoir le match Lorient - Rennes, lors de la 8e journée. À l'époque, l'entraîneur rennais était encore consultant pour Canal+. Tout au long de la partie, Guy Lacombe n'a eu de cesse de louer les qualités d'Etienne Didot.

Que s'est-il passé depuis ? Tout d'abord, la semaine de l'arrivée de Guy Lacombe, Etienne Didot est blessé. Il ne peut donc participer au premier match à Toulouse, avant la trêve. Un match nul qui permet au nouveau coach de stopper l'hémorragie. Puis, pour le premier match de 2008, le milieu de terrain rennais n'est toujours pas remis. L'équipe se qualifie à Martigues en Coupe de France. Ce match met en lumière un jeune joueur, Fabien Lemoine, qui connaît sa première titularisation en pro et qui, au passage, inscrit son premier but.

L'épisode du mercato

Fort logiquement, Guy Lacombe reconduit les mêmes pour recevoir Marseille, en championnat. Bingo, Rennes s'impose. Pour autant, Etienne Didot se voit offrir une fenêtre lors du déplacement à Saint-Etienne. Les Rouge et Noir sont défaits et le milieu de terrain rennais réalise un match correct. Pas suffisant pour convaincre son coach. Trois jours plus tard, Didot est de nouveau sur le banc.

C'est peut-être là que l'on trouve l'origine du malaise entre Didot et le staff. Pas très content de sa situation, Etienne Didot a fait savoir à ses dirigeants qu'il était candidat au départ, au mercato d'hiver. On est à quelques jours de la fermeture du marché des transferts. L'onde de choc est importante au club. Pensez-donc ! Le capitaine en titre qui annonce sa volonté d'aller voir ailleurs... Dès lors, Etienne Didot va connaître seulement deux titularisations en treize matches de championnat.

Pour mieux comprendre, il suffit de s'appuyer sur le propos d'Alain Ravera, l'entraîneur adjoint de Guy Lacombe, questionné sur le cas Didot, le 7 avril dernier. « Etienne Didot, c'est un bon joueur. C'est aussi un jeune joueur. La compétition l'a mis dans une situation de concurrence. Or, dans cette équipe que nous bâtissons, il y a des critères précis pour jouer. Je pense que le club, dans sa volonté d'identification régionale, a donné un statut à Etienne Didot. Je ne suis pas sûr que cela lui ait rendu service. On ne joue pas avec un statut. Encore moins quand on annonce vouloir quitter le club au moment où nous cherchions les joueurs les plus sincères et les plus motivés. »

Du côté de Guy Lacombe, le discours n'a pas varié d'un iota depuis plusieurs semaines. « Tout part du terrain. Je ne vois pas pourquoi je me priverais d'un joueur qui apporte à l'équipe. »

Un départ plus que probable

Au final, le staff technique attend beaucoup plus d'Etienne Didot. L'intéressé semble déjà tourné vers d'autres horizons. Interrogé, il y a quelques jours, sur son avenir, il a déclaré vouloir « attendre la fin de saison pour faire le point ».

À quatre matches de la fin de saison, Etienne Didot est dans une drôle d'impasse. Il semble même acquis que son avenir n'est plus à Rennes. Sous contrat pour deux saisons encore, le Maldini rennais risque fort de poursuivre sa carrière ailleurs. À l'Ouest ? Nantes et Lorient sont fortement intéressés.

Mais bien que très attaché à ses racines, le Paimpolais peut aussi avoir envie de connaître de nouveaux horizons. Comme l'a fait avant lui son pote Yoann Gourcuff. Dernière preuve de la forte probabilité de départ d'Etienne Didot, le constat d'un membre de son entourage proche. « C'est dommage que l'aventure rennaise se termine ainsi. Mais je ne vois pas comment il peut rester. Finalement, c'est peut-être un signe pour donner un nouvel élan à sa carrière. Il avait peut-être besoin d'un nouveau challenge. »

Samedi soir, Etienne Didot a remercié les supporters qui scandaient son nom. En les applaudissant tout d'abord. Puis d'un signe de la main. Comme un au-revoir.

Nicolas CARNEC.

 

5 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×