C'est spécial de jouer contre un ami.

Après six semaines d'arrêt à la suite d'une entorse d'un genou, le milieu de terrain toulousain Etienne Didot devrait retrouver, pour son retour comme titulaire, un de ses meilleurs amis, le milieu offensif de Bordeaux Yoann Gourcuff à l'occasion du derby de la Garonne, samedi soir en Ligue 1.

 Et "c'est toujours spécial de jouer contre un ami", avoue Didot.

Racontez-nous comment est née cette amitié avec Yoann Gourcuff?

"Nous nous sommes connus à Rennes en 2000, je crois. Il venait d'arriver au centre de formation que je côtoyais déjà depuis quelque temps et nous avons tout de suite accroché. C'est un Breton comme moi et je crois que cela aide (sourires). Depuis, nous nous appelons souvent et même depuis son départ de Rennes nous sommes restés en contact. J'apprécie beaucoup son humilité et cela se vérifie aujourd'hui encore car, malgré tout ce qui lui arrive, il a su rester simple. C'est quelqu'un de généreux aussi."

Ils se complètent

S'ils sont amis, c'est sûrement parce que Yoann Gourcuff et Étienne Didot se complètent, plus qu'ils ne se ressemblent, même s'ils ne sont pas complètement différents. « C'est quelqu'un d'ouvert, à l'aise avec tout le monde, toujours de bonne humeur, qui met de l'ambiance sur et en dehors du terrain. Il a l'étoffe d'un leader », dit le Bordelais. Le Toulousain met lui l'accent sur l'humilité et la maturité de son cadet : « Même maintenant avec tout ce qu'il vit, il reste simple et c'est aussi quelqu'un de très généreux ».

 Pressentiez-vous à l'époque son potentiel?

"Franchement, oui. J'ai très vite su qu'il avait le potentiel pour exploser et devenir un des meilleurs joueurs français. Pour moi cette saison, grâce à la confiance que Bordeaux place en lui, il est devenu le meilleur joueur de L1. Beaucoup de gens l'ont critiqué quand il est parti si jeune en Italie mais, là-bas, il a beaucoup appris, aussi bien sur le terrain que dans sa tête."

Ce match va forcément être spécial pour vous deux, surtout qu'il y a un fort enjeu cette fois?

"Oui, c'est toujours spécial de jouer contre un ami. Lors du match aller (victoire de Bordeaux 2-1), nous avions déjà ressenti quelque chose de bizarre et l'on s'était presque évité. Mais de ce match, franchement je ne retiens pas vraiment de bons souvenirs car avec le TFC nous avions été totalement absents. Nous étions repartis frustrés de Chaban-Delmas et, depuis, nous avons fait du chemin et nous nous sommes tous promis de jouer notre jeu. En revanche, pour lui, c'est un bon souvenir car il avait mis un but magnifique qui avait fait le tour des télés et il n'a d'ailleurs pas fini de me le rappeler (sourires). S'il file au but tout seul? Franchement? (il hésite)... Je l'accroche très discrètement mais pas plus... (sourires). Mais avant de penser aux choses sérieuses, Yoann Gourcuff a prévu d'appeler son pote Étienne : « On va essayer de rigoler un peu... »

Toulouse 3 - Bordeaux 0

 

 

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site