Ce ne sera pas pour cette fois

22/02.09

Etienne Didot, a pu retrouver la sensation du ballon cette semaine.
Si tout se déroule bien, il devrait retrouver le terrain le Mercredi 3 Mars à Boulogne en coupe de France...
12/02/09

Etienne Didot, victime d’une entorse du genou droit, a retrouvé le groupe. Il a repris la course et un travail de changements d’appui.

_________________________________________________________

Il se faisait une fête de retrouver le stade de la Route de Lorient. D'y rejouer, sous d'autres couleurs. Étienne Didot sera absent, demain, la faute à cette grosse entorse du genou qui l'éloigne encore trois bonnes semaines des pelouses. Sa rééducation avance à un rythme normal : « Je progresse un peu tous les jours. J'arrive à plier le genou ». Pourtant, le Paimpolais sera à Rennes, demain : « Oui, oui, j'y serai. En spectateur, malheureusement. Ca m'embête de louper ce match, mais ça me fera plaisir de retrouver les joueurs rennais et surtout les supporters qui ont toujours été extraordinaires avec moi. J'ai un attachement très spécial avec eux… J'espère pourtant qu'ils seront déçus, samedi soir. Ca voudra dire que le TFC a fait un résultat ».

 

Cet attachement particulier date des dix années rennaises d'Étienne Didot, de 1998 à 2008. Il résulte de ses 152 matches de L1 (5 buts, plus 7 matches européens) disputés sous le maillot rouge et noir durant 7 saisons. À son statut de chouchou. De capitaine. À sa générosité. A sa « Bretonnité » qui lui valait une reconnaissance unique, au point que François Pinault, l'actionnaire principal du Stade rennais en avait fait « le symbole » intouchable d'un club en constante progression.

Le symbole est pourtant parti, l'été dernier. Rupture de ban avec Guy Lacombe pour une page finalement tournée assez vite : « J'ai eu le temps de me préparer à mon départ toute la 2e moitié de saison. Dès février, je savais que je partirai. J'ai donc eu le temps de digérer, de faire le deuil. La page s'est tournée vite et j'ai pu arriver la tête toute fraîche à Toulouse. Je devais partir, je n'ai aucune amertume ».

« PLEIN DE BONS SOUVENIRS »

Juste des souvenirs à la pelle, des amitiés créées, comme celle avec Yohan Gourcuff : « Je suis en contact fréquemment avec Romain Danze, surtout, mais j'ai aussi d'autres joueurs au téléphone. Quant aux souvenirs, j'en ai plein, plein de bons. S'il faut en garder un… (il hésite), je dirai notre première qualification européenne (en 2005) ».

Et si Rennes est le 3e club de L1 sur les 5 dernières années (derrière Lyon et Bordeaux), le milieu du TFC a largement apporté sa pierre à l'édifice. Il n'est pas surpris par son classement actuel (4e) : « Rennes est devenu un club stable, sa progression est constante. Cette saison est une suite logique des précédentes ». Et dans le détail ? « C'est une bonne équipe, avec de très bonnes individualités offensives. C'est très costaud, solide, Rennes finira à coup sûr dans les 5-6 premiers, peut-être sur le podium ».

L'avenir à moyen terme du TFC est peut-être moins lisible, celui à très court terme, demain, n'effraie pas le vice-capitaine toulousain : « Le TFC a les moyens de faire un résultat à Rennes. Ce sera un match dur en intensité entre deux équipes très solides. J'espère quand même que les deux équipes, dans cette position idéale (4e ex æquo) vont se lâcher et que ça donnera un beau match ».

Passé de l'autre côté de la barrière, Étienne Didot espère voir la série s'inverser : dans son histoire, Toulouse n'a gagné que deux fois à Rennes, en 28 rencontres. La dernière remonte à 25 ans, 1983 (5-1). Depuis, le TFC a dû se contenter de 4 nuls pour 8 défaites. La fin de série approche donc inéluctablement…

 

la dépèche

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×